Aikido

Aïkido

Créé peu après la Seconde Guerre mondiale par Morihei Ueshiba (1883-1969), l’aïkido est la synthèse des différents arts que le maître avait pratiqués. L’aïkido se présente comme la « Voie de la paix et de l’harmonie » ou encore « la Voie par la communion de l’esprit ». Ai signifie « harmonie », ki « énergie » et « dô » « Voie ».

Le principe essentiel de cet art tient en un précepte : utiliser l’énergie de l’adversaire contre lui-même. Cela peut paraître un tantinet philosophique, voire teinté de non-violence orientaliste, mais justement, c’est le cas ! L’aïkido n’enseigne pas l’art de porter les coups décisifs, pas plus que les techniques de strangulation et de lutte ou sol… Se défendre contre toutes les armes blanches et éviter les coups de l’agresseur avec panache, le tout avec des parades efficaces, telles sont les clés de l’aïkido. Et puisque l’on parle de clés, il faut retenir que l’aïkido est passé maître dans l’art de placer des clés de coude, de poignet ou d’épaule.

Le maître et ses élèves vous apprendront à considérer autrui avec respect, de même que votre « hakama » (pantalon traditionnel de type jupe-culotte destiné à camoufler les mouvements de jambes et les déplacements) qu’il vous faudra plier soigneusement selon la tradition. Mais ne vous hâtez point, car cette jupe ample est réservée aux ceintures noires. Comme pour tous les arts martiaux japonais, les grades attribués aux plus expérimentés sont appelés « dans ». Enfin, la dernière particularité en aïkido est qu’il n’y a pas de compétition. Cela ne fait pas vraiment partie de la philosophie de cette discipline.

Les techniques de l’aïkido sont basées sur l’interception et la redirection de l’énergie de l’attaque d’un adversaire à son détriment. Le pratiquant doit éviter d’être blessé, mais aussi essayer de ne pas blesser l’assaillant. Selon de nombreux maîtres, cela va à l’encontre des arts martiaux tels que la boxe ou le judo, où il est indispensable de faire le maximum de dommages possibles à l’adversaire. L’Aikido est très différent en ce sens, car il vise à protéger les deux parties en redirigeant l’énergie d’une attaque vers son initiateur.

Laisser un commentaire