Capoeira

Capoeira

La Capoeira est un art martial afro-brésilien. Capoeira signifie littéralement « herbe coupée » en portugais. Le nom vient d’une époque où les esclaves devaient couper l’herbe à mains nues comme punition pour avoir pratiqué cet art martial.

Cette discipline date du XVIème siècle et fut considérée comme une arme dangereuse par les autorités. Celles-ci voulaient interdire aux esclaves déportés d’Afrique vers l’Amérique du Sud de pratiquer ce rituel, mélange de danse et de combat. Les esclaves brésiliens utilisaient souvent des chansons, des battements de mains pour cacher leur entraînement à leurs maîtres.

Le mouvement est la base de la Capoeira, mais il faut préciser que sont exigées rapidité, force, souplesse, et surtout une mentalité de joueur. Une démonstration de Capoeira est toujours belle à voir, car les jambes volent dans tous les sens et les techniques sont spectaculaires.

Les capoieristes prennent souvent appui sur le sol avec les mains, et jettent leurs pieds par-dessus la tête de leur adversaire, sans jamais la toucher. Et le tout en musique ! Car pour pratiquer leur art, les capoieristes se réunissent dans la « roda » (la ronde), et entonnent les chants traditionnels brésiliens tout en frappant des mains et en jouant du berimbau (instrument à corde brésilien d’origine africaine).

L’ambiance conviviale liée à la pratique de cet art martial ne lui ôte pas pour autant son pesant d’efficacité. Ce style a effectivement brillé lors de nombreux tournois regroupant tous les sports de combat, car il cherche à développer, entre autres facultés de l’esprit, celle de la malice. Ce qui, n’en doutons pas un instant, est bien utile lorsque deux combattants s’affrontent.

Car comme dans toute discipline de combat la technique et la tactique sont essentielles mais la force mentale fait bien souvent la différence entre deux pratiquants de même niveau.

La Capoeira reste donc bien un jeu enivrant pour les guerriers — malins — que vous êtes peut-être sans le savoir.

L’art martial de la capoeira est un mélange de nombreux styles de combat différents, dont des techniques issues des tribus brésiliennes qui résistaient aux conquistadors portugais. Il a également été influencé par de violentes confrontations avec les propriétaires d’esclaves et les populations indigènes. L’art est né de la nécessité. Les esclaves devaient s’entraîner en secret par peur d’être découvert et tué.

Laisser un commentaire